Eco-cyclerie

puce2 Un centre de réemploi et d’économie solidaire

L’éco-cyclerie s’inscrit au sein de Neuilly Emmaüs Avenir comme un projet prioritaire en termes de développement durable et d’économie solidaire. Cette structure s’assigne pour objectif premier la protection de l’environnement, à travers ses deux activités principales, le réemploi et le recyclage.

Qu’est-ce qu’une éco-cyclerie ?

C’est un lieu d’apport de dons des particuliers pour tous type de produits y compris les déchets. Un tri y est effectué par les compagnons afin de récupérer les objets qui peuvent êtres réparés pour être réutilisés. Les déchets contenant des matières valorisables comme le bois, la feraille y sont systématique démontés pour être recyclés.

Qu’est-ce que le ré-emploi ?

Le réemploi consiste à redonner une seconde vie à un objet usagé, soit en le remettant directement à la vente (vente d’occasion), soit après réparation et valorisation de celui-ci. Plus précisément, le réemploi résulte d’opérations par lesquelles des produits ou leurs composants sont utilisés à nouveau pour un usage identique à leur usage initial.

Qu’est-ce que le recyclage ?

Le recyclage correspond à la transformation d’un objet en matières premières et à partir desquelles un nouvel objet va être créé. Sa fonction sera alors différente de celle de l’objet initial.

puce2 L’eco-cyclerie à Neuilly Emmaüs Avenir

20 compagnons dont 3 adjoints
6 ateliers
10 chambres d’hébergement
1 salle de réunion

Quelques chiffres illustrant son activité

350 Tonnes de DEEE* /an
Plusieurs tonnes de ferailles et métaux /an
Une centaine de tonnes de papier-carton /an
600 tonnes de déchets /an
Les piles, batteries, cartouches ont été envoyées aux ateliers du Bocage (groupe d’insertion Emmaüs) pour leur retraitement.

*DEEE : Déchets d’équipements électriques et électroniques.

puce2 Un acteur majeur du développement durable

Les enjeux liés à l’éco-cyclerie sont de trois ordres : environnemental, social et économique, correspondant aux composantes du développement durable.

Environnemental

L’éco-cyclerie permet de réduire les quantités de déchets mis en benne en leur offrant une deuxième vie ou un démontage avec valorisation des matières. Ce faisant, l’éco-cyclerie contribue à la préservation des ressources naturelles.

Social

La mise en place d’une telle structure est source d’activité de tri et de valorisation. De cette manière, l’éco-cyclerie offre du travail à une vingtaine de compagnons. Ces derniers bénéfient d’un accompagnement et d’une formation à la communauté leur permettant de s’épanouir au quotidien dans leur travail, de retrouver leur estime de soi et leur dignité. Par ailleurs, l’axe social recouvre également les actions de sensibilisation adressées au public sur la prévention de la production des déchets.

Economique

La présence d’une éco-cyclerie sur un territoire permet à la collectivité de réduire ses frais de traitement des déchets. Par conséquent, elle économise une somme non négligeable susceptible d’engendrer un allègement de la facture des ménages. Pour les commununautés Emmaüs, la vente des matières premières constitue aussi une source de revenus.

puce2 La formation des compagnons, une sortie vers l’emploi ?

L’éco-cyclerie représente un outil pour les communautés en termes de formation des compagnons. En lien avec la maison de formation des compagnons, l’éco-cyclerie doit permettre, à la mesure de ses possibilités, à de nombreux compagnons de toutes les communautés de France de pouvoir venir s’y former.

Par ailleurs, l’éco-cyclerie permet d’augmenter le nombre de compagnons accueillis sur le département (93), de créer plusieurs emplois et de former les compagnons et les jeunes aux métiers d’Emmaüs, en collaboration avec des organismes de formation.

En outre, si la législation le permet, ce centre de ré-emploi et d’économie solidaire tendra à professionnaliser sa formation: contrats d’apprentissage, partenariat avec des organismes de formation, formation du formateur, mécénat de compétences…
Et à terme, nous espérons que cet outil serve à des personnes extérieures au mouvement : jeunes, personnes éloignées de l’emploi, anciens détenus, personnes soumises aux T.I.G* , afin de venir à la fois valider un acquis de compétence et trouver un cadre nécessaire à leur resocialisation.

* T.I.G : Travaux d’Intérêt Général. Il s’agit d’une sanction pénale de substitution à l’emprisonnement.